Le projet

Un système de mobilité hydrogène
à l’échelle régionale

Grâce à sa gouvernance publique et privée, Zero Emission Valley embrasse toute la chaîne de valeur nécessaire à la création d’un marché de mobilité propre et économiquement viable à l’échelle du territoire d’Auvergne-Rhône-Alpes. Le déploiement simultané des infrastructures de production, de stockage, de distribution d’hydrogène et des véhicules à hydrogène permettra d’offrir un système opérationnel, inspirateur d’un nouveau marché rentable et pérenne.

  • HY20_ROADBOOK_PICTO-station
    20
    stations de distribution d’hydrogène
  • HY20_ROADBOOK_PICTO-electrolyseur
    3
    électrolyseurs capables de produire l’hydrogène in situ
  • HY20_ROADBOOK_PICTO-transport
    1200
    véhicules légers à destination des professionnels

Le projet Zero Emission Valley est cofinancé par l’Union Européenne dans le cadre du Mécanisme pour l’Interconnexion en Europe.

« Zero Emission Valley permettra à la région Auvergne-Rhône-Alpes d’être le premier territoire hydrogène de France et le catalyseur du déploiement de cette nouvelle technologie. »

Laurent Wauquiez,
Président de la Région Auvergne-Rhône-Alpes

Les avantages de l’hydrogène

Zéro émission

Stockage

  • Possibilité de stocker l’hydrogène pour le produire lorsque les sources renouvelables génèrent de l’électricité, et le redistribuer à la demande.

Usages intensifs

  • Meilleur autonomie augmentation de 180 à 500km par rapport aux batteries.
  • Temps de recharge réduit à seulement quelques minutes.

L’hydrogène, une énergie pour tous les véhicules

  • L’électricité est une solution mature pour les véhicules légers, les bus voire certains camions dès lors que les exigences d’autonomie et de poids sont limités.
  • L’hydrogène présente les avantages de l’électricité avec une meilleure autonomie et un temps de charge réduit. Il convient pour les gros véhicules, les bateaux…

Une énergie adaptée à la nouvelle réglementation ZFE

En 2018, dans le cadre d’un appel à projet de l’ADEME, 7 collectivités territoriales d’Auvergne-Rhône-Alpes, particulièrement touchées par la pollution atmosphérique, ont obtenu l’aide de l’ADEME et de l’État pour le déploiement de zones à faibles émissions (ZFE) : Clermont-Auvergne-Métropole,Grand-Annecy, Vallée de l’Arve, Métropole de Lyon, Grenoble-Alpes-Métropole, Saint-Etienne-Métropole, Valence.

Zones à Faibles Émissions : zones dont l’accès est réservé aux véhicules les moins polluants (sur la base du système de vignette Crit’air). La délimitation géographique, les modalités horaires, les catégories et classes de véhicules concernés, la progressivité des règles et les dérogations sont déterminés par les collectivités locales.

La réglementation ZFE selon les collectivités

  • Métropole de Lyon

    • Périmètre :
      La zone à faibles émissions du Grand Lyon s’étend sur la quasi-totalité des arrondissements de Lyon, les secteurs de Villeurbanne, Bron et Vénissieux situés à l’intérieur du boulevard périphérique Laurent Bonnevay et l’ensemble de la commune de Caluire-et-Cuire.
    • Catégories/classes des véhicules concernés :
      Véhicules utilitaires légers (VUL) et poids lourds (PL) de transport de marchandises ayant des vignettes Crit’air 4, 5 ou non classés.
    • Modalités horaires :
      Restrictions de circulation et de stationnement permanentes (24h/24 et 7j/7).
    • Date d’entrée en vigueur :
      1er janvier 2020.
    • Calendrier de la ZFE et prochaines échéances réglementaires :
      À consulter ici.
  • Clermont-Auvergne-Métropole

    • Améliorer la connaissance de l’offre de stationnement et définir une politique cohérente.
      Réduire le stationnement sur la voie publique est le moyen le plus efficace pour réduire la place de la voiture au profit des autres modes de transport.
    • Révision du schéma de voirie.
      La révision du schéma de voirie vise à réduire la vitesse et l’espace dédié à la voiture particulière au profit des modes actifs (vélos et piétons) tout en renforçant la sécurité des déplacements.
    • Partage de l’espace public.
      Ce partage doit être plus équilibré entre tous les modes.
    • Restructuration du réseau de transport urbain.
      Cette restructuration va s’articuler autour de trois axes structurants de transports : les lignes A (tramway), B et C (bus à haut niveau de service). C’est l’ensemble du réseau de transport urbain qui sera restructuré.
    • Promouvoir les plans de mobilité.
      Le Plan de Mobilité est mis en place par les entreprises et a pour but de favoriser l’usage des modes de transports alternatifs à la voiture individuelle.
    • Créer une zone à faible émission.
      Les zones à faibles émissions (ZFE) sont des dispositifs destinés à lutter contre la pollution atmosphérique. Leur principe repose sur la restriction d’accès à un secteur préalablement défini pour les véhicules les plus polluants.
    • Réalisation du schéma cyclable métropolitain.
      Avec 365 km de voirie dédiée aux cyclistes réalisés de 2019 à 2029, la ville deviendra cyclable.
  • Grand Annecy

    En cas de pic de pollution, la voirie située à l’intérieur de la rocade d’Annecy, partie correspondante à la zone 30, devient une zone de circulation différenciée. Seuls les véhicules dotés d’une vignette Crit’Air 0, 1, 2 ou 3 ont l’autorisation de circuler et de stationner dans les parkings municipaux.

    Le certificat qualité de l’air est un document sécurisé qui permet de classer les véhicules en fonction de leurs émissions polluantes.

  • Vallée de l’Arve

  • Grenoble-Alpes-Métropole

    Seuls les véhicules utilitaires et poids lourds à faibles émissions seront autorisés à circuler à horizon 2025. Cette réglementation sera mise en œuvre progressivement afin de laisser le temps aux acteurs économiques – qui ont été associés à la démarche dès 2015 – de s’adapter et d’anticiper le renouvellement de leur parc de véhicules.

  • Saint-Etienne-Métropole

  • Valence

Le renouvellement d’une flotte de véhicules représente un enjeux financier important. Il est donc essentiel que professionnels et particuliers puissent anticiper au plus tôt cette nouvelle réglementation.


Plus d’infos sur les véhicules hydrogènes.
Plus d’infos sur les subventions.

Découvrez nos actualités